15, rue Erckmann Chatrian
67000 Strasbourg
Tél. 03 88 38 20 20
Port. 06 43 96 51 12
Fax 03 88 38 91 36
Mail s.bouchti.avocat@orange.fr

ACCUEIL & PRESENTATION

Maître Saïda BOUCHTI est Avocat au Barreau de Strasbourg et exerce à titre individuel la profession dans le ressort de la Cour d’Appel de Colmar mais également à l’extérieur de ce ressort sous certaines conditions.

Le cabinet de Maître Saïda BOUCHTI situé 1, rue Auguste Lamey à 67000 STRASBOURG (près de l’Avenue des Vosges) est à vocation généraliste et intervient dans différents domaines juridiques pour répondre aux besoins de sa clientèle notamment dans les domaines suivants :
. le droit de la famille
. le droit de la consommation
. le droit civil
. le droit immobilier
. le droit des étrangers
. le droit pénal
. le recouvrement de créances
. le recouvrement d’impayés

La clientèle du cabinet est constituée tant de particuliers que de sociétés, et est fondée sur une relation privilégiée entre l’avocat et son client basée sur la confiance.
Cette confiance est nécessaire et indispensable à la représentation, à l’assistance mais également aux conseils.

A ce titre, il convient de souligner que l’avocat n’intervient pas forcément dans le cadre d’un contentieux judiciaire c’est-à-dire dans le cadre d’une action introduite devant les Tribunaux mais peut se situer en amont à savoir dans le cadre d’une procédure de conciliation en vue de trouver un accord amiable afin d’éviter un litige ou un contentieux judiciaire.
Cette activité de conciliation permet aux parties de mettre un terme à tout litige sans avoir à le faire trancher par le Juge.

Maître BOUCHTI vous accompagne pour vos démarches et procédures judiciaires.

L’INFORMATION

La mission de l’avocat comporte une mission d’information, le client étant en droit d’obtenir toutes les informations nécessaires à la parfaite compréhension de son litige, aux risques encourus et à la stratégie éventuelle à adopter ainsi qu’à la nécessité ou non de maintenir son action.
Dans le cadre de cette information, Maître BOUCHTI s’engage à donner une information claire, complète et sincère de la procédure et/ou du contentieux éventuel.
L’information consiste à éclairer le client sur la réglementation en vigueur, les risques encourus notamment dans le cadre de son activité de rédaction pour permettre aux conventions d’être conformes à la loi.

L’information porte également sur les honoraires de l’avocat puisque sous certaines conditions les clients peuvent bénéficier de l’aide juridictionnelle.

Le client doit pouvoir poser toutes les questions qu’il estime utiles et de ce fait doit avoir un interlocuteur disponible pour répondre à ces questions.

C’est ainsi que :
- le client doit pouvoir disposer d’une information claire concernant les questions qui peuvent se poser sur le mariage, le divorce, les mesures concernant les enfants, les conséquences fiscales ainsi que les conséquences financières.

De la même façon :
- un locataire qui n’est pas en mesure d’assurer le paiement de ses loyers doit pouvoir connaître la réglementation lui permettant de solliciter des délais de grâce.
- un bailleur doit de son côté connaître les formalités préalables à l’engagement d’une procédure d’expulsion.
- un employeur doit être informé des formalités de la procédure de licenciement que ce soit lorsqu’il s’agit d’un licenciement disciplinaire, pour une cause réelle et sérieuse ou pour un motif économique.
- un salarié doit être informé de ses droits en cas de licenciement, de notification d’avertissement, de mise à pied, d’inaptitude au travail.
- de la même façon, en matière d’assurance, les conditions de garantie de sinistres ne sont pas toujours clairement exprimées dans le contrat d’assurance et l’assuré doit pouvoir être informé de ses droits.

Toutes ces informations doivent être transmises au client afin de lui permettre d’appréhender et de prendre ses décisions en toute connaissance de cause.

LE CONSEIL

Dans le prolongement de son devoir d’information, l’avocat doit également conseiller son client et cela bien entendu dans le respect des règles de droit et de la législation et cela en application notamment de l’article 412 du CODE DE PROCEDURE CIVILE « La mission d’assistance en justice emporte pouvoir et devoir de conseiller la partie et de présenter sa défense sans l’obliger. »
En outre, l’avocat doit mettre en garde son client, en lui indiquant les risques de telle ou telle initiative, ou encore les avantages de telle ou telle procédure.
Le devoir de conseil incombe à l’avocat tout au long de la procédure dont il est chargé et ne se limite pas à l’information relative aux actes de procédure en tant que tels.
Lorsqu’une décision est rendue, l’avocat doit avertir son client sur la portée de la décision et sur son éventuel caractère exécutoire.

LES MANDATS DE L’AVOCAT

L’assistance

C’est le droit de toute personne poursuivie de pouvoir bénéficier de la présence à ses cotés d’un avocat, de consulter celui-ci et d’exercer avec lui les droits de la défense, au cours d’une procédure judiciaire.
« Tout accusé à le droit à avoir l’assistance d’un avocat de son choix, et s’il n’a pas les moyens de le rémunérer, à pouvoir être assisté gratuitement par un avocat d’office ».
ARTICLE 6 § 3 de la convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme.

La représentation

C’est le droit pour toute personne poursuivie de pouvoir exercer ses droits de défense par l’intermédiaire d’un avocat, au cours d’une procédure judiciaire.